Au fil de l’eau

« On va aux bains », « On va aux eaux… », « On fait une saison… », « On fait une cure… » ! De l’antiquité au XIXe siècle, Néris-les-Bains, deuxième station thermale d’Auvergne a construit sa notoriété sur les bienfaits de l’eau thermale. Cette ville d’eau est marquée, certes par le thermalisme, mais également par la géothermie, utilisée pour chauffer des équipements tels que le théâtre et la piscine municipale.

Dès la préhistoire, la source d’eau chaude fascine les premiers hommes. Les gaulois puis les romains reconnaissent les vertus de l’eau thermale. Ces derniers construisent, au 1er siècle après J-C, le premier établissement thermal de la cité. Ils vénéraient le dieu Nérius, dieu de la source thermale et ont alors construit un bassin en plein air au-dessus de la source et un grand établissement thermal. Les thermes romains ont disparu lors de la construction des thermes actuels. La première pierre fut posée en 1826 par la Duchesse d’Angoulême. Le bâtiment fut complètement terminé en 1855.

La source thermale vient de 4500 mètres de profondeur et elle remonte jusqu’à la surface où elle jaillit à une température de 53°C avec un débit de 60 m3 par heure. Réputée pour ses nombreuses vertus thérapeutiques, l’eau thermale de Néris-les-Bains est utilisée pour le traitement des affections rhumatologiques, psychosomatiques, et neurologiques. Sédative et antalgique, elle apaise les douleurs musculaires et articulaires. Équilibrée, elle soulage l’angoisse, le stress, l’anxiété et les insomnies. Relaxante, elle entraîne un relâchement musculaire de votre corps. Sa forte teneur en lithium, parmi les plus importantes de France, lui confère un pouvoir élevé dans le traitement du stress et de l’anxiété.

Au-delà de ces vertus thérapeutiques, les sites thermaux ont de tous temps été des lieux de convivialité et de sociabilité. L’eau a donc marqué la construction et l’évolution de la cité depuis plus de 2000 ans..

Vidéo : L’Établissement thermal

En savoir plus

http://www.thermes-neris.com/